Revenir à la liste des articles

Surfeurs écolos : les 7 commandements pour protéger l’environnement

Hello ami.e.s riders et autres amoureux de la mer ! Vous aussi, pendant ce confinement, vous rêviez de grands espaces, de plage et d’océan ? Bien sûr, le surf rime avec liberté, évasion et nature. Dur retour à la réalité lorsqu’une multitude de déchets plastiques s’invitent à la fête. 

L’industrie du surf elle-même produit d’importantes quantités de déchets, ayant un impact négatif sur les milieux marins. Votre combi’, votre board mais aussi la wax et la crème solaire que vous utilisez sont loin d’être des modèles d’éco-conception ! 

La crise du Covid 19 nous fait réfléchir d’autant plus sur la portée catastrophique que nous avons sur l’environnement. En ce début de déconfinement et à l’annonce d’une progressive réouverture des plages, ne restons pas indifférents. Des gestes simples et du matériel innovant permettent de lutter contre la pollution marine. Voici quelques bonnes pratiques pour vivre notre passion tout en protégeant les océans :

1. Protégez l’environnement avec une wax écologique

La wax est utilisée comme anti-dérapant. Elle est appliquée sur le dessus de la planche pour éviter de glisser. Alliée incontestée du surfeur, elle l’est beaucoup moins pour l’environnement. Les dérivés pétrochimiques tels que la paraffine contenue dans la wax sont destructeurs pour les écosystèmes marins. 
 

Wax écologique Sim Wax

Privilégiez donc les marques qui proposent des produits éco-responsables tels que SIM WAX ou GREEN FIX. Toutes deux sont composées d’ingrédients 100% naturels, 100 % biodégradables, et sont en plus 100% Françaises ! (Si possible, achetons local pour diminuer l’impact carbone 😉).

2. Utilisez une crème solaire respectueuse de l’environnement 

Pour se protéger du soleil, la crème solaire est indispensable. Malheureusement, les produits qui la composent sont un poison pour les milieux marins
 
Ils forment une couche à la surface de l’eau qui asphyxie les micro-organismes et les algues. Les composants des crèmes solaires sont également toxiques pour les poissons et le corail qui meurt après avoir blanchi, provoquant la disparition de ces écosystèmes.

Optez pour les filtres minéraux sans nanoparticules (dioxyde de Titane, oxyde de Zinc) et évitez les crèmes à base de filtres chimiques tels que l’oxybenzone, l’ethylhexyl Methoxycinnamate, le Benzophenone-3 et -4, et tant d’autres qui sont aussi toxiques pour vous que pour l’Océan

Crème solaire coeur

Quelques marques proposent des produits qui garantissent une très bonne protection et une bonne tenue dans l’eau tout en préservant l’environnement (toutes made in France !) : 

  • EQ Love : des produits de bien-être éco-conçus inspirés du surf.
  • SeventyOne Percent : dirigée par des passionnés de surf. Conçoit des produits cosmétiques comme de la crème solaire minérale et des baumes multi-usages bio. 
  • UVBIO : première marque de crèmes solaires écologiques créée en France. Propose des formules certifiées bio et végan, et sans aucun emballage secondaire.

3. Investissez dans du matériel recyclé et innovant

Votre planche

Les planches de surf sont majoritairement fabriquées avec du polyuréthane, de la résine et de la fibre de verre. Vous vous en doutez, ces éléments n’ont rien d’écolo. Avec une production annuelle d’environ 400 000 planches, les conséquences sur l’environnement ne sont pas négligeables. 
 
Mais des innovations voient le jour dans le monde du surf et des alternatives accessibles existent. Avec sa gamme Korko,  l’entreprise Notox a créé des planches en liège destinées au grand public. Elles sont conçues à partir d’éléments écologiques (polystyrène recyclé, fibre de lin et résine semi-végétale). 

Planche de surf Notox

Dans son article, le site SurfSession présente 7 exemples de planches de surf éco-responsables, n’hésitez pas à y jeter un œil !

Votre Combinaison

Si vous vous préoccupez des Océans, il est temps de chercher une alternative pour éviter de pratiquer votre passion avec du pétrole sur le dos !  Eh bien oui, la combinaison que vous avez l’habitude d’enfiler en speed sur le parking avant de vous mettre à l’eau est nuisible pour la nature. Bien que le néoprène ait révolutionné la pratique du surf, il est désormais au cœur de nombreux enjeux écologiques.  

Mais bonne nouvelle, les innovations existent également en matière de combinaisons ! Les grandes marques telles que Patagonia se sont mises au “vert” depuis quelque temps. Elles ont notamment conçu en 2016, en partenariat avec Yulex, la première combinaison sans néoprène. Le caoutchouc utilisé est 100 % végétal et certifié FSC, un label qui garantit la gestion durable des forêts. La marque a plus récemment collaboré avec Sheico, toujours dans le but de proposer des solutions plus écologiques et éthiques.

Combinaison écologique Patagonia

« En proposant les premières combinaisons sans néoprène au monde, nous réduisons jusqu’à 70 % les émissions de CO2 lors de la fabrication du polymère, par rapport au néoprène traditionnel. C’est une innovation radicale qui permet aux surfeurs de préférer les plantes au pétrole et de privilégier l’utilisation de ressources renouvelables. De plus, en inspirant et en mettant en place des solutions à la crise environnementale, nous restons fidèles à la mission que nous nous sommes fixée. Après 60 ans de dépendance au néoprène, il est grand temps de libérer le monde du surf. »

Patagonia

D’autres marques telles que Sooruz ou Picture Organic Clothing sont impliquées dans la conception de matériel de surf éco-friendly.  

Sorruz développe notamment des combinaisons en NaturalPrene (caoutchouc naturel) comme son modèle BIG, et d’autres combinaisons à base de Limestone (calcaire) et de pneus recyclés. 

Depuis 2019, la marque Picture Organic Clothing se concentre sur des conceptions à base d’EICOPRENE, une mousse constituée à 70% de limestone et 30% de pneus recyclés. 

4. Utilisez un moyen de transport alternatif

En analysant le bilan carbone d’un surfeur, l’impact du transport est vraisemblablement le plus important ! 
 
La majorité des riders se rendent sur les spots en voiture. Cependant, d‘autre moyens de transport comme le vélo ou la marche sont idéals pour se rendre à la plage, à condition de vivre relativement proche de celle-ci. Oubliez la flemme, c’est pour la bonne cause ! 

Vélo

Si cette option n’est pas envisageable pour vous, le covoiturage est une très bonne pratique pour réduire votre impacte carbone. Quoi de mieux que de partir entre potes chasser les vagues ? Optez donc pour cette option conviviale et faites la route à plusieurs 🤪.

5. Laissez une plage propre après chaque session 

Surfer en communion avec l’océan dans un environnement sauvage et préservé est une sensation unique. Que cela reste ainsi, ne laissons aucun déchet traîner après nos sessions de surf ! 

Déchêts dans les mains

LE réflexe à adopter : récoltez le plastique qui croisera votre chemin lorsque vous sortez de l’eau. Une bouteille plastique, une canette de soda, un filet de pêche, etc. : l’impact de cette action multipliée par les 30 millions de surfeurs dans le monde peut changer les choses !

6. Même en ville, adoptez un comportement éco-responsable !

Les déchets plastiques polluent les océans, et pourtant, c’est sur la terre ferme qu’il faut agir.  
 
D’après la Fondation Tara Océan80% des déchets retrouvés dans la mer proviennent de la terre. Depuis plus de 10 ans, cette organisation reconnue d’utilité publique parcourt les océans du monde entier à bord de sa goélette en quête de solutions contre la pollution des eaux par le plastique. Engagée aux côtés de scientifiques, elle a mis en évidence la pollution dans les zones reculées de l’Arctique, a alerté sur la situation en Méditerranée qui est la mer la plus polluée du monde par les microplastiques et continue d’interpeller sur l’impact du plastique sur la biodiversité.

Déchet rue

“L’urgence et les solutions sont à terre”.

Fondation Tara océan

Les bons réflexes sont donc à adopter partout, pas seulement sur les spots !  

Les plastiques en mer sont devenus un symbole de l’impact de l’homme sur l’environnement. Pour que notre « empreinte plastique » ne soit pas davantage léguée aux générations futures, nous devons lutter contre la surconsommation d’emballages et de produits à usage unique.  

Vous aussi, limitez votre consommation de plastique. Il est temps d’inverser la donne qui prédit que dans 30 ans nous verrons plus de plastique que de poissons dans l’Océan !

7. Participez aux évènements de nettoyages des plages

Les océans sont de plus en plus menacés, il est de notre devoir d’agir. Divers ramassages de déchets sont organisés sur nos plages au cours de l’année. Protégez l’environnement, rencontrez du monde et échangez avec des personnes impliquées autour d’une même cause. 

Nettoyage plage

Pour être informé des prochains évènements, inscrivez-vous à notre newsletter ! 👇

Nos derniers articles

Surfeurs écolos : les 7 commandements pour protéger l’environnement

Surfeurs écolos : les 7 commandements pour protéger l’environnement

20 mai 2020

L’industrie du surf produit d’importantes quantités de déchets, ayant un impact négatif sur les milieux marins. Votre combi’, votre board mais aussi la wax et la crème solaire que vous utilisez sont loin d’être des modèles d’éco-conception ! Lire la suite

Les effets du confinement sur la pollution de l'environnement

Les effets du confinement sur la pollution de l'environnement

17 avril 2020

Depuis le confinement lié à la pandémie du coronavirus, nos modes de vie ont littéralement changé, avec des effets sur la pollution. Les voitures ont déserté les villes et les oiseaux y ont repris leur place. Lire la suite

La biodiversité marine menacée

La biodiversité marine menacée

18 mars 2020

Nos modes de vie ont des conséquences plus que néfastes sur les écosystèmes marins et la biodiversité. Partout, les espèces sont en danger. Il n’est pas trop tard pour agir ! Lire la suite